Retour à l'Accueil Retour à l'Accueil
    Accueil
  •  > Il est temps : Calendrier Médiéval interactif

Il est temps : Calendrier Médiéval interactif

Le calendrier médiéval interactif vous présente, tout au long de l'année, le médaillon représentant le mois en cours et provenant de la 3ème voussure du tympan du grand portail. En effet, celle-ci représente le calendrier médiéval, où tous les mois sont représentés, accompagnés des signes du zodiaque. Ainsi, le fidèle pouvait voir, autour de la figure éternelle du Christ trônant au centre du tympan, une explication claire des rythmes de l'année, au grès des occupations mensuelles du travail des paysans. 



Octobre

Au mois d'octobre, on peut voir un paysan qui, tout en surveillant ses porcs, fait tomber des glands à l'aide d'un bâton, pour ses bêtes qui s'en nourrissent au pied d'un chêne. Cette activité est dénommée la glandée.

Mais intéressons-nous ce mois-ci à un autre thème : celui de l'habillage et des vêtements.

Bien que la vie domestique à proprement parler soit peu représentée, le calendrier d'Autun permet de voir de nombreux aspects des vêtements du paysan. Mais ici,  les impératifs stylistiques des représentations sont parfois importants, comme dans le cas des drapés et plissés qui font partis des éléments conventionnels inhérents à la technique de la sculpture de cette époque. C'est pourquoi il faut interpréter sur ce thème les médaillons avec prudence.
 

                  Tout au long de l'année, ici au mois d'octobre pour la glandée,  
  le paysan porte une tunique

Chemise ou tunique

La tunique courte est le vêtement principal du paysan, portée pour le travail comme pour les fêtes. En été, elle constitue l'unique tenue visible du travailleur, tandis qu'en hiver elle est recouverte d'un autre vêtement qui protège du froid. A Autun, les tuniques représentées tout au long des mois révèlent une certaine uniformité, avec cependant des variantes comme la présence d'une ceinture ou d'un décor.

 La plupart du temps, la tunique est ajustée jusqu'à la taille, moulant le buste avec une sucession de petits plis horizontaux. Elle est d'une longueur générale assez uniforme entre les représentations. La plupart présente un rabat au niveau de la ceinture. Que ce soit pour travailler la vigne en mars ou pour cueillir les cerises en juin, elle descend jusqu'aux genoux. En novembre cependant, la tunique du paysan descend jusqu'à mi-mollet, sans doute pour se protéger du froid. Pour le reste, on ne relève aucune modification du vêtement en fonction du travail effectué, tout juste une tunique courte et retroussée pour le foulage en septembre.   Les manches épousent étroitement la formes des bras, l'encolure étant circulaire.

Outre la tunique, les paysans portent des braies. Ainsi au mois d'août pour la fenaison, où le personnage est torse nu compte tenu de la chaleur, ses jambes étant protégées jusqu’en bas de la morsure du chaume.